Emmanuelle Dandrel Directrice de développement et de production de compagnies conventionnées ou émergentes
Home » en tournée

en tournée

 - Emmanuelle Dandrel

  Après ses représentations au théâtre 11(Festival d'Avignon21)

  La Compagnie Hercub

   a le plaisir de vous convier aux prochaines représentations du spectacle

   Terreur   

Procès-Fiction 

  du 1er Septembre au  30 Septembre 21 à 21H15

 Au théâtre de Belleville(16,passage Piver, Paris)

 du mercredi au samedi

Le Samedi 22 janvier 2022 à 20h 30 et dimanche 23 Janvier 22 à 17h

au théâtre Sorano de Vincennes

  bande annoncehttps://vimeo.com/593274719 

  de  Ferdinand Von Shirach

  Traduction française de Michel Deutsch 

  Mise en scène de Michel Burstin, Bruno Rochette, Sylvie Rolland

   Avec : Michel Burstin, Frédéric Jeannot, Céline Martin-Sisteron, Bruno Rochette, Sylvie Rolland, Johanne Thibau 

  TERREUR est inspiré d’un fait réel. C’est le procès-fiction du pilote de chasse, Lars Koch.

  Le 26 mai 2019 à 20h21, le commandant Koch, pilote de chasse de l’armée allemande, abat un avion de ligne, détourné par un terroriste islamiste, avec 164 personnes à bord. Le pirate de l’air avait pris le contrôle de l’appareil et menaçait de s’écraser sur le stade de football de Munich, un soir de match international. Il y avait 70 000 personnes dans le stade.

   Lars Koch avait pourtant reçu l’ordre de ne pas tirer. Et il a choisi de désobéir.

  Avait-il le droit de sacrifier la vie des 164 passagers et membres d’équipage, pour sauver les 70 000 spectateurs du stade ?

 Au début du spectacle, le président de la cour accueille les spectateurs ainsi :

   Acteurs et public réunis, vont faire ensemble le procès de Laura Koch. Les spectateurs-jurés vivront individuellement et ensemble, cette expérience de la responsabilité du destin d’une personne. Chacun sera face à son intime conviction, à sa position de citoyen. Et à la fin de la pièce, le jury-public donnera son verdict, et le président prononcera la sentence.

   Sensibiliser les spectateurs aux discours de toutes les parties, les faire vaciller sur leurs certitudes, comprendre l’autre, interroger sur les limites entre le droit et la morale, sur l’état d’urgence et même sur nos préjugés... Voilà notre objectif. Cie Hercub

 Action financée par la Région Ile-De-France. Avec le soutien de : le GPSEA (Grand-Paris-Sud-Est-Avenir), le Conseil départemental du Val-de-Marne, la ville de Vincennes, la ville de Villecresnes, ECARTS / Anis GRAS le lieu de l’autre, le Théâtre Paris-Villette,  l’Espace Daniel Sorano à Vincennes.  

 Tournée saison 22/ 23 sur Janv-février 23. Autres périodes nous contacter

   La Presse:

   "TERREUR est digne des meilleurs films de procès. (…) Ce procès-fiction est une réflexion passionnante sur les démocraties face au terrorisme. Hercub’ le joue avec un hyperréalisme saisissant." Le Figaro

 "L’ambiance d’une salle de justice est parfaite, et le jeu des acteurs à la juste mesure de l’émotion."l'Humanité

 "Un procès d’assises plus vrai que nature dans lequel les spectateurs sont jurés. Une véritable expérience sociologique". La Provence 

Terreur Mai 21 Terreur Mai 21 [1.581 Kb]

 - Emmanuelle Dandrel

 Après ses représentations au Théâtre de Cachan, 

 La Cie Liba Théâtre vous convie aux prochaines représentations du spectacle 

   Sizwe Banzi is Dead ! 

   Texte : Athol Fugard, 

  Mise en scène : Jean-Michel Vier 

  Avec : Jean-Louis Garçon et Cyril Guei 

Au Théâtre de Belleville du 4 Avril au 26 Avril 22 

Dimanche 17h et lundi mardi à 19H 

A la Courée de Collégien 

Le samedi 14 mai 22 

Au théâtre de Tremblay en France le Vendredi 7 Octobre 22

 Au Théâtre Dunois du 7 novembre au 12 Novembre 22

 Lundi 7 novembre 2022 / 19h 

 Mardi 8 novembre 14h30 

 Mercredi 9 novembre 19 h 

 Jeudi 10 novembre 14h30 

 samedi 12 novembre 20h 

  teaser :https://youtu.be/qF_hcCsT8_g   

  Swize Banzi is dead est une pièce phare du théâtre des Townships 

 Styles est un photographe doué pour faire apparaître les rêves de ses clients quand ils posent devant son appareil. Un jour, dans sa petite boutique il reçoit la visite d’un homme qui fait ses premiers pas dans une nouvelle vie, et veut une photo pour l’envoyer à sa femme .Il dit s’appeler Robert Zwelinzima. Quand l’appareil se déclenche, nous apprenons que « Swize Banzi est mort » et dans un flashback nous entrons dans l’histoire de cet homme. Il vient d’arriver à Port Elizabeth. A l’intérieur de son propre pays, Swize n’a pas de « pass » en règle, il n’a le droit de travailler que dans la région où il est né. Arrête par la police, il doit quitter la ville sous trois jours. Il est recueilli par Buntu. Avec son aide, Swize va connaitre en l’espace d’une nuit un changement d’identité et un bouleversement intérieur.  

 Ecrite en 1972, cette pièce phare du théâtre des townships fait se rencontrer deux cultures, l’art africain du conteur et la tradition du théâtre occidental. Dans le contexte de l’apartheid en Afrique du sud, la pièce aborde les questions d’identité de manière universelle : en dehors de notre définition sociale qui sommes-nous vraiment ? Que faisons-nous de notre vie ? La vitalité, l’humour et la grandeur exprimés par les personnages, nous rappellent notre rôle de créateurs. Cette histoire est aussi notre histoire, les personnages sont confrontés à des obstacles qui les dépassent. Par chance, face aux enjeux de survie que raconte la pièce, nous avons devant nous des super-vivants, des maîtres de liberté qui livrent leurs secrets.  

   Athol Fugard, le grand dramaturge sud-africain a exprimé sa fierté pour cette oeuvre, « dans ses meilleurs moments c’est une célébration joyeuse et merveilleuse de la vie ».  

  Co-production Théâtre de Cachan et la Grange Dimière de Fresnes  

 

 - Emmanuelle Dandrel

Après ses representations au théâtre de l'Epee de Bois

 Le Collectf la Boutique a le plaisir de vous convier au spectacle

Butterfly

Théâtre/ micro-opéra 

Comédienne, soprano et quatuor instrumental

Auteure Leslie Menahem

Mise en scène d'Arnaud Guillou

au Théâtre de l'Epée de Bois

du 3 au 13 Novembre 22

Du jeudi au samedi à 19h

Samedi et dimanche 14h30(relâche exceptionnelle le 10)

13 janvier 23 au Centre Culturel Jean Vilar de Marly Le Roi (78)  à 20h30

9 et 10 février 23 Sud Est Théâre de Villeneuve Saint Georges

22 mars 23 Théâtre Jacques Prevert d'Aulnay Sous Bois (93) à 20h30

Durée 1 H 15

 TEASER : Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=Ei54i8Dxd8c

  Avec ,Céline Laly Laura Segré, Sophie Raynaud Emmanuelle Brunat Boris Winter Jérémy Bruyère

S’inspirant du récit des mariages éphémères entre marins et jeunes femmes japonaises Leslie Menahem, auteure, propose une fiction moderne inspirée du livret de l’opéra Madama Butterfly. Elle donne la parole à Suzuki, confidente de l’héroïne.

 "Cette femme, japonaise en 1900, est entourée de figures d’hommes qui volent, méprisent ou déchirent son bonheur : son père, Goro, Sharpless, Yamadori, son propre fils et bien entendu Pinkerton. Comme si tous ces hommes n’étaient qu’un seul homme jouant avec la petite Butterfly, fantoche sans désirs, sans coeur, sans âme. Et puis surgit Suzuki. La confidente, l’amie qui a tout vu, tout entendu, qui était là, qui n’a pas pu, qui aurait du... Peut-être est-ce le moment de déposer le fardeau ? Portrait à posteriori d’une femme par une femme, Suzuki trace, à l’encre de chine, les ombres de celle qui, comme le papillon, ne vécut que le temps de donner la vie." Arnaud Guillou

« Inspiré du Kirigami, l’art du papier découpé au Japon, j’imagine un dispositif scénique tout en clair/obscur. Une esthétique comme la définit Jun’ichiro Tanizaki dans son essai L’éloge de l’ombre ». Rebecca Dautremer

La série de pièces originales composées par Graciane Finzi sur des Haïkus viendront ponctuer le récit. Comme des pensées musicales et poétiques, hors du temps. 

Cette relecture contemporaine et transdisciplinaire de l’opéra de Puccini revisite la vie de Cio-cio San à travers les yeux de sa servante Suzuki.

 Producteur délégué : Collectif La Boutique, Co-producteur : la Compagnie Les Voix Élevées - Les Mains dans le Cambouis avec le soutien de la Cité de la Voix, l’Abbaye Royale de Fontevraud et le Centre d’Art et de Culture de Meudon. Le projet est soutenu par la Région Ile-de-France au titre de l’Aide à la création, et par la SPEDIDAM au titre de l'aide à l'EPK.

 - Emmanuelle Dandrel

   Après ses représentations au Théâtre Montansier de Versailles, au Théâtre de Fontainebleau, au Théâtre de Longjumeau, au théâtre de l'Epée de Bois, au théâtre de Montgéron, au Théâtre de Villiers sur Marne, au théâtre du Blanc Mesnil

   La Compagnie Aigle de Sable continue sa tournée de son spectacle

  Sganarelle ou le Cocu imaginaire de Molière

  Dans une mise en scène de Miléna Vlach et Jean Denis Monory

  Avec

 Laurent Charoy (Sganarelle);Alexandre Palma Salas (Gorgibus, Lélie)

 Céline Barbarin(Célie, Gros-René); Milena Vlach (la femme de Sganarelle, la suivante)

  et Jean Marc Puigserver : musicien d’orgues de barbarie

Festival de Sarlat

Théâtre de Montlouis sur Loire le 23 Septembre 22 à 20h30

Théâtre de Castelnault  le Lez le Jeudi 19 janvier 23

   Teaser : https://youtu.be/4Z3KyF3DZ5M 

  Martine et Sganarelle sont mariés. Célie et Lélie sont très amoureux. Jusqu’ici, tout va bien, mais… Célie, se croyant délaissée par Lélie, s’évanouit dans les bras de Sganarelle et perd un bijou qui lui vient de son cher et tendre. Martine surprend le couple depuis sa fenêtre, et ramasse le bijou que sa prétendue rivale a perdu.  Sganarelle voyant alors l’objet dans les mains de sa femme, lui prête sans tarder une liaison adultère…

  Le soupçon d’infidélité, tel un virus, contamine un à un tous les personnages de l’intrigue : chacun à son tour devient un « Cocu imaginaire ».

   Sganarelle ou le Cocu imaginaire est un petit chef-d’œuvre d’humour et de finesse où Molière jongle en virtuose avec les quiproquos.

  Pour cette reprise du Cocu imaginaire, il nous est apparu comme une évidence de nous tourner vers les codes du théâtre baroque. Le théâtre baroque restitue aux mots leur puissance et leur valeur originelles. Une interprétation qui provoque la surprise, force l’écoute et l’attention, affranchit l’entendement 

  Une lecture et une mise en scène baroques qui permettent de mettre en abyme ce jeu de dupes où l’apparence se confond avec la réalité, plongeant les spectateurs dans une sorte de vertige, donnant corps au fantasme et à l’irréel. 

   Producteur : La Compagnie Aigle de Sable 

 Co-Producteurs : Théâtre Montansier de Versailles , Théâtre de Longjumeau et Théâtre de Fontainebleau

 La Première Presse Parue

 « Magnifique, Dynamique, Réjouissant. Dès le premier instant nous partons en voyage dans le 17è -ème siècle. Nous sommes au théâtre de Molière. Sur le plateau un orgue de barbarie, des cadres en suspension, des personnages au visages blancs, immobiles,... Courez donc voir Sganarelle ou le cocu imaginaire dans cette lecture baroque qui donne une grande place à l’imaginaire et à la fantaisie. »Claudine Arrazat / Théâtre Clau

  « Une compagnie qui nous propose à l'Epée de bois une remarquable et magnifique mise en scène de cette pièce importante écrite par M. Poquelin, en l'année sus-nommée. Une mise en scène baroque, formidablement et totalement assumée en tant que telle, que l'on doit à Milena Vlach et Jean-Denis Monory.

   "Les quatre comédiens, Milena Vlach, ainsi qu'Eléna Rossi, Laurent Charoy et Alexandre Palma Salas, interprétant (pratiquement) tous les rôles, s'acquittent de la tâche avec un réel brio et un grand talent. Surtout, surtout, ne passez pas à côté de cette complète réussite, maîtrisée de bout en bout, même si vous pouvez être un peu surpris au premier abord par le côté baroque. « De La Cour au Jardin/ Yves Poey

 « Une merveille de théâtre baroque nous éblouit ici avec cette représentation d’excellence de la pièce de Molière, dans la pure tradition du genre. C’est joyeux, élégant et farouchement drôle. Le burlesque y est lumineux. Voici un pur délice de théâtre.

  "Un spectacle chaleureux, passionnant et magnifique. Une très belle représentation pour découvrir ou retrouver les plaisirs du théâtre baroque, ici particulièrement réussie. J’ai plaisir à recommander vivement ce spectacle. »Frédéric Perez / Spectatif

   « Milena Vlach et Jean-Denis Monory remontent le temps pour recréer la première représentation à l’identique. Ce voyage dans le temps sera inoubliable e Les comédiens sont extra-ordinaires. Ils respectent les consignes et les intentions du théâtre baroque avec une virtuosité qui impressionne. La farce est vivante devant nous. » David Rofé-Sarfati/ La Culture.com  

 - Emmanuelle Dandrel

 

Après ses representations au Nest, CDN de Thionville Grand-Est, La Virgule, Centre Transfrontalier de Création Théâtrale Tourcoing-Mouscron, Le Saulcy, Metz, Festival Passage, Artéphile, Festival d’Avignon, Théâtre de Privas, Centre culturel de Villers-lès-Nancy, Le Nouveau Relax, scène conventionnée de Chaumont, Festival Côté jardin, Saint-Dié-des-Vosge 

Le Collectif les 3 Mulets et la Cie Azdak 

ont le plaisir de vous convier aux représentations du spectacle

Mimoun et Zatopek

Du 4 au 15 octobre 2022

au Théâtre-Studio d’Alfortville

Du mardi au samedi à 20h30

16, rue Marcelin Berthelot 94140 Alfortville

Durée : 1h15

Dates 22/ 23 : Dates à venir : La Touline, Azay-sur-Cher, Théâtre municipal de la Ferté-sous-Jouarre, Semaine de l’art, Pauillac, Crea, Saint-Georges de Didonne

https://vimeo.com/374844250/116e7977db

Texte et mise en scène de Vincent Farasse 

Interprétation Ali Esmili  

 militante. C’était l’année 47. L’année de ses quinze ans. L’année où, arrivé en France, il trouvait un travail dans les usines Renault, à Boulogne-Billancourt, et dormait dans les baraquements de Saint-Denis. L’année de la grande grève. L’année où Mimoun devint champion de France des 5 et 10000 mètres. L’année où Jules Moch, ministre SFIO, fit tirer sur les mineurs. L’année où Zatopek gagna sa première course internationale aux jeux interalliés de Berlin, avalant 5000 mètres en 14 minutes 31.

 Les souvenirs se mélangent, et les époques, de l’année 47 au milieu des années 70, entre les stades et les usines, entre les courses et les luttes, entre la reconstruction de l’après-guerre et l’essoufflement du modèle communiste. Entre Mimoun et Zatopek. L’histoire d’un ouvrier. L’histoire d’un sport, et de deux athlètes d’exception. L’histoire d’une société qui change.

 Minoun et Zatopek apparaissent comme deux figures incontournables. Vies bouleversantes, parcours atypiques, et des carrières sportives qui font d’eux aujourd’hui de véritables légendes. Deux passionnés de la course à pied, réputés pour être des durs au mal, qui portent en eux l’histoire de deux pays, l’Algérie pour l’un et l’ancienne Tchécoslovaquie pour l’autre

 Production, Collectif les trois Mulets, Nest, CDN de Thionville Grand Est, Compagnie Azdak, Lille |Coproduction, Théâtre de la Manufacture CDN de Nancy Lorraine, Compagnie Astrov, Ideo Factory | Avec le soutien de la DRAC Haut-de-France, de la DRAC Grand Est, de la Région Grand Est, de la Virgule, Centre Transfrontalier de Création Théâtrale Tourcoing-Mouscron, du Plateau 31, Gentilly et du Théâtre du Peuple, Bussang.

 [Éditions Actes sud-Papiers] Finaliste du Grand Prix Sport et Littérature 2020